II- Les enjeux économiques du pétrole

________________________________________________________________________________

Comment expliquer des prix des carburants si différents ?

Le pétrole est aujourd'hui utilisé comme matière première pour en extraire de nombreux carburants : essence, gasoil, fuel, kérosène, GPL, ... Ces carburants servent d'une manière générale pour produire de l'énergie ou pour les transports.

Si le pétrole est négocié au sein d'une économie libre et à échelle mondiale, on constate cependant des différences des très importantes entre le prix des carburants d'un pays à l'autre, pouvant varier d'un facteur 100 entre deux états ! Même si elles peuvent paraître surprenantes, ces différences de prix s'expliquent par différents facteurs, économiques, politiques ou techniques. Pour les comprendre, il est tout d'abord nécessaire d'assimiler le fonctionnement global du marché du pétrole et les enjeux qu'il implique.

 

_________________________________________________________________________________ 

        1)  Le marché du pétrole

Les gisements de pétroles, qu'ils soient terrestres ou maritimes, sont exploitées par des compagnies pétrolières, privées ou nationales. Il y a deux types de contrat entre les états et les exploitant du pétrole : soit le pays hôte récupère le pétrole brut extrait par l'exploitant et peut lui revendre moyennant un prix (appelé buy-back), on parle alors de "brut de participation", soit le pétrole brut revient à l'exploitant qui le revend ensuite sur le marché, une part des revenus étant alors reversée au pays hôte (royaltie), on parle ici de "brut de concession".

Sur le marché du pétrole, un petit nombre de compagnies produisent une grande partie du pétrole mondial (68% des réserves sont sous le contrôle des 10 plus grandes compagnies). Les pays qui produisent le plus ne sont pas forcément ceux qui ont les plus grandes réserves, certains d'entre eux préférant conserver leur réserve. De plus, de nouvelles techniques d'extraction sont inventées ou améliorées régulièrement et il devient possible d'accéder à des gisements inaccessibles par le passé ou du trouver de nouvelles sources comme les sables bitumineux. Au niveau du marché, les pays qui exportent du pétrole se sont organisés pour tirer avantage de leurs ressources. L’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) regroupe onze pays qui représentent à eux seul 70% des réserves mondiales. Ces derniers adaptent leur niveau de production en fonction de l'offre et de la demande afin d'assurer un prix plus au moins constant.

 

10 plus grands producteurs de pétrole

 

10 pays ayant les plus grandes ressources de pétrole

 

De l'autre côté, les pays qui importent le plus de pétrole sont les pays développés et maintenant les pays émergent comme la Chine. Que ça soit pour leur industrie ou pour le transport, ils consomment une majorité du pétrole mondial.

Il n'existe pas qu'un seul type de pétrole brut. En effet, on peut distinguer différentes qualités de pétrole. Elle dépend de sa composition, des défauts, des impuretés, etc. Certains types de bruts servent de référence pour les cotations boursières comme le Brent (brut de mer du Nord), l'Arabe léger (Arabian Light), ou le WTI (West Texas Intermediate).

Une fois extrait, le pétrole est soit raffiné puis vendu soit directement vendu. Un même stock de pétrole peut vendu et revendu maintes fois. En effet, le marché du pétrole est le théâtre de nombreuses négociations, comme pour toute matière première. Il y a beaucoup de spéculation dans les salles de marché et les échanges sont souvent virtuel entre traders des grandes compagnies : le pétrole est échangé plusieurs fois sans même changer de zone de stockage. Ces notamment ce marché très dynamique qui explique la volatilité du prix du pétrole. Les autres facteurs sont les changements dans l'offre et la demande (production et consommation variable), les crises, les guerres, ... tout ce qui peut inquiéter les négociants.

 

_____________________________________________________________________________________________

       2)  Des différences de prix flagrantes entre les pays

En outre de ces variations incessantes de prix du pétrole au cours du temps, on peut constater dans le monde que les prix des carburants d'un pays à l'autre sont extrêmement différents. Pour comprendre ce phénomène il faut expliquer comment se calcule le prix des carburants. Là, quatre facteurs interviennent : le prix de la matière première (le pétrole), les coups de traitement du brut (raffinage, transport) et la marge de la compagnie pétrolière, le taux de change et enfin des taxes ajoutées par le pays où est vendu le carburant. Et si les deux premiers facteurs varient peu d'un pays à l'autre, les deux derniers peuvent être extrêmement différents.

 

Carte du prix des carburants dans le monde (rouge=cher)

Premier point, les taxes qui s'appliquent aux produits pétroliers dépendent totalement des politiques des états. Deux exemples frappants sont la France et les Etats-Unis. Les américains évoluent dans une société où la voiture est reine, les autres transports sont très peu développés. Pouvoir achetés de l'essence bon marché est absolument nécessaire pour le quotidien de millions d'américains. C'est pourquoi l'état taxe très peu les carburants. A l'opposé, la France, pays bien plus petit, voit ses carburants fortement taxés. Il y a deux taxes : la Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) qui est fixe, et la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui est de 19,6% et dépend elle du prix du carburant. L'ensemble de ces deux taxes fait que 60% du prix de vente du carburant en France revient à l'état. Encore plus surprenant, d'autres pays vont jusqu'à subventionner l'essence comme l'Arabie Saoudite, la Chine ou encore L'Iran, assurant un prix fixe quel que soit le cours du baril.

Deuxième point, les taux de change. Au sein du commerce mondial, les produits pétroliers sont négociés en dollars alors que le carburant est vendu dans la monnaie locale du pays. Un euro fort rend donc l'essence moins chère.

Tout ceci entraine des différences de prix formidables entre les états. L'essence est par exemple environ dix fois moins chère en Arabie Saoudite qu'en France.

 

___________________________________________________________________________________

       3)  Les évolutions à venir

En marge de ce constat de forte fluctuation des prix qui demeure, le marché du pétrole connaît de grands changements.

Le marché pétrolier a toujours été marqué par l’opposition entre deux types d’entreprise : les « supemajors » (ou « Big Oil ») c’est-à-dire les grandes compagnies privées comme le leader mondial ExxonMobil et les compagnies pétrolières nationales (NOC) telle que Gazprom. Alors que par le passé, les « supermajors » dominaient le marché, les compagnies nationales se sont développées et possèdent maintenant 80% des réserves. Ces compagnies, moins avancées technologiquement exploitent majoritairement du pétrole onshore et souffrent en temps de crise car les états viennent prendre de l’argent dans leurs caisses.

 

Rang

Compagnie

Pays

Capitalisation  milliards de dollars

Bénéfice net 2009 milliards de dollars

1EXXON MOBILUSA291.0019.28
2PETROCHINACHINE280.6915.13
3ROYAL DUTCHPAYS-BAS165.2912.52
4PETROBASBRESIL154.6414.69
5CHEVRONUSA148.6510.48
6GAZPROMRUSSIE120.7124.65
7TOTALFRANCE113.7311.78
8CHINA PETROLEUMCHINE100.499.04
9BPUK94.3716.58
10CONOCOPHILLIPSUSA81.05

4.86

Classement des 10 plus grandes entreprises pétrolières

_________________________________________________________________________________________

Lorsque l’on évoque l’avenir du pétrole, on pense forcément à la disparition de la ressource. Même si les données que nous avons quant aux réserves encore disponibles ne sont pas certaines (car on ne sait pas si on va trouver de nouveaux gisements), il est sûr que la pénurie finira par arriver. On assiste aujourd’hui à une raréfaction des gisements de grande taille. Les experts pensent que cela indique que nous nous approchons du pic de production qui sera suivi par un épuisement lent mais inéluctable. Cette baisse de production entrainera inévitablement une augmentation des prix des carburants, c’est pourquoi l’on cherche des alternatives au pétrole.